Mots-clés 'Europe'

Réflexions sur Syriza : Endettés, mais pas coupables !

Slavoj Žižek

À en croire nos médias, le gouvernement Syriza en Grèce ne serait rien d’autre qu’une bande d’extrémistes populistes prônant des mesures aussi démagogues qu’« irrationnelles » et « irresponsables ». Rien n’est moins vrai. Bien au contraire, ce sont les politiques européennes qui ont

Réflexions sur Syriza : Endettés, mais pas coupables !

Slavoj Žižek

À en croire nos médias, le gouvernement Syriza en Grèce ne serait rien d’autre qu’une bande d’extrémistes populistes prônant des mesures aussi démagogues qu’« irrationnelles » et « irresponsables ». Rien n’est moins vrai. Bien au contraire, ce sont les politiques européennes qui ont

Bancocratie : La monnaie grecque et la « nouvelle idée » de l’Europe

Maria Kakogianni et Marie Cuillerai

De la monarchie de Juillet à la démocratie de Novembre « Bien mieux, l’endettement de l’État était d’un intérêt direct pour la fraction de la bourgeoisie qui régnait et légiférait par l’intermédiaire des Chambres. En fait, le déficit de l’État était

Bancocratie : La monnaie grecque et la « nouvelle idée » de l’Europe

Maria Kakogianni et Marie Cuillerai

De la monarchie de Juillet à la démocratie de Novembre « Bien mieux, l’endettement de l’État était d’un intérêt direct pour la fraction de la bourgeoisie qui régnait et légiférait par l’intermédiaire des Chambres. En fait, le déficit de l’État était

De la fin des gauches nationales… aux mouvements subversifs pour l’Europe

Antonio Negri

I. Quand on parle de mondialisation des marchés, on parle aussi d’une limitation imposante de la souveraineté des États-nations. En Europe occidentale, l’erreur essentielle des gauches nationales a été de ne pas comprendre que la mondialisation était un phénomène irréversible.

De la fin des gauches nationales… aux mouvements subversifs pour l’Europe

Antonio Negri

I. Quand on parle de mondialisation des marchés, on parle aussi d’une limitation imposante de la souveraineté des États-nations. En Europe occidentale, l’erreur essentielle des gauches nationales a été de ne pas comprendre que la mondialisation était un phénomène irréversible.

Pour un fédéralisme monétaire européen : De la monnaie unique à une monnaie commune et des monnaies subsidiaires nationales

Bruno Théret

I. Aux sources de la crise actuelle,  les contradictions entre une monnaie  marchande et un projet politique La crise actuelle de la zone euro montre que la pensée économique dominante doit être profondément révisée. En effet, c’est cette pensée qui empêche

Pour un fédéralisme monétaire européen : De la monnaie unique à une monnaie commune et des monnaies subsidiaires nationales

Bruno Théret

I. Aux sources de la crise actuelle,  les contradictions entre une monnaie  marchande et un projet politique La crise actuelle de la zone euro montre que la pensée économique dominante doit être profondément révisée. En effet, c’est cette pensée qui empêche

Comment résoudre l’aporie du « peuple européen » ?

Étienne Balibar

1. La question dont j’esquisserai ici la présentation et le traitement n’a rien d’un problème purement spéculatif. Sans doute, elle convoque des notions théoriques, appartenant à diverses disciplines, et à la philosophie, mais elle ne le fait qu’en raison d’une

Comment résoudre l’aporie du « peuple européen » ?

Étienne Balibar

1. La question dont j’esquisserai ici la présentation et le traitement n’a rien d’un problème purement spéculatif. Sans doute, elle convoque des notions théoriques, appartenant à diverses disciplines, et à la philosophie, mais elle ne le fait qu’en raison d’une

« Le peuple manque » – Conversation entre Alain Badiou, Étienne Balibar, Costas Douzinas et Elsa Papageorgiou

Camille Louis

Conversation entre Alain Badiou, Étienne Balibar, Costas Douzinas et Elsa Papageorgiou enregistrée à l’occasion du colloque « Le Symptôma grec » en janvier 2013 à Paris-8.  

« Le peuple manque » – Conversation entre Alain Badiou, Étienne Balibar, Costas Douzinas et Elsa Papageorgiou

Camille Louis

Conversation entre Alain Badiou, Étienne Balibar, Costas Douzinas et Elsa Papageorgiou enregistrée à l’occasion du colloque « Le Symptôma grec » en janvier 2013 à Paris-8.